Test de fragmentation de l'ADN des spermatozoïdes
300$

Prendre rendez-vous Frais de rendez-vous supplémentaires de 100 $ (total = 400 $).

 

     rapide      précis      discret

Information sur la fragmentation de l’ADN des spermatozoïdes

L'intégrité génétique du spermatozoïde est essentielle pour le développement normal de l'embryon. Un haut degré de fragmentation de l'ADN des spermatozoïdes peut indiquer une cause d'infertilité qu'un examen conventionnel - concentration de sperme, analyse de mobilité, analyse de la morphologie - ne peut déceler. D’après la littérature scientifique, quelle que soit la technique de fertilisation utilisée, un degré de fragmentation de l’ADN du sperme au-dessus d’un certain seuil critique réduira, significativement, les chances d'une grossesse réussie.

  • Une fragmentation élevée de l'ADN du sperme ne semble influencer ni la fertilisation ni la première ou la seconde division de l'embryon.
  • Par contre, celle-ci aura des effets délétères sur la division de l'embryon lorsque le génome paternel est enclenché et lors du développement du blastocyste.
  • Des niveaux élevés de fragmentation du sperme sont fortement corrélés avec les fausses couches lors d'insémination artificielle (insémination intra-utérine, fécondation in vitro, injection intracytoplasmique du spermatozoïde, ou autre) ainsi qu'avec une réduction du taux d'implantations réussi.
  • La fragmentation de l'ADN du sperme est souvent observée chez l'homme des couples éprouvant des difficultés de conception.
  • L’ADN d’un homme ayant des spermatozoïdes anormaux a de fortes chances d'avoir un haut niveau de fragmentation.
  • L’ADN d’un homme avec des spermatozoïdes normaux peut aussi avoir un haut niveau de fragmentation.

Les avantages du test de fragmentation de l'ADN des spermatozoïdes

Le test que nous proposons comprend une analyse éprouvée de la fragmentation de l'ADN du sperme et peut aider à établir la raison profonde pour laquelle un couple éprouve des difficultés à démarrer une grossesse. Les résultats du test peuvent permettre le diagnostic clinique ainsi que le traitement de l'infertilité masculine et peuvent aider un couple à déterminer le traitement de fertilité le plus approprié.

Grossesse avec un haut niveau de fragmentation de l'ADN des spermatozoïdes

Bien que les chances soient significativement réduites, des grossesses réussies surviennent bel et bien avec du sperme à ADN fragmenté, car dans une éjaculation il y a aussi des spermatozoïdes normaux. Par contre, s'il y a très peu de spermatozoïdes normaux comparés aux spermatozoïdes à ADN fragmenté, il est peu probable qu'un ovule soit fécondé par un spermatozoïde normal. L'embryon issu d'un sperme à ADN fragmenté aura un faible taux de réussite. Plusieurs éléments de preuves scientifiques suggèrent qu'un tel embryon sera assujetti à des inversions ou mutations de l'ADN pouvant entraîner l'arrêt du développement du blastocyste, une fausse couche, des anomalies au niveau du fœtus et de l'enfant et une susceptibilité accrue reliée au développement du cancer chez l'enfant. Les jeunes oocytes dont les mécanismes de réparation de l'ADN sont plus efficaces que les oocytes plus âgés sont en mesure de se protéger contre un haut niveau de fragmentation des spermatozoïdes. Par conséquent, les couples ayant recours aux traitements de l’infertilité ont un taux de réussite plus élevé si le partenaire féminin est jeune.

Cause de la fragmentation de l'ADN des spermatozoïdes

L’oxydation est la cause majeure des dommages à l'ADN des spermatozoïdes. D'autres facteurs comprennent des anomalies dans la régulation de la mort cellulaire programmée (apoptose), ou des défauts de l'activité des protéines connexes (ADN topoisomérases). Il est scientifiquement très plausible qu'un haut niveau de fragmentation de l'ADN des spermatozoïdes soit causé par :

  • Infection
  • Leucocytospermie (une quantité surélevée de globules blancs dans le sperme ( Anglais )
  • Maladie fébrile (fièvre de cause indéterminée)
  • Température élevée des testicules
  • Diète
  • Toxicomanie
  • Tabagisme
  • Exposition à des produits toxiques
  • Âge avancé
  • Dommage à la veine principale du testicule (varicocèle)

Qui peut bénéficier de ce test ?

Vous pouvez bénéficier de ce test dans les circonstances suivantes :

  • Vous souffrez d'une infertilité inexpliquée.
  • Des arrêts dans le développement de l'embryon ont été observés.
  • Une réduction dans le développement du blastocyste a été observée.
  • Vous avez reçu plusieurs traitements d'insémination artificielle qui ont échoué ;
  • Le partenaire féminin a eu plusieurs fausses couches ;
  • Vous êtes d'âge plus avancé ;
  • Vous souffrez d’une varicocèle
  • Vous avez des caractéristiques de sperme non optimales ;
  • Vous avez été exposé à des substances toxiques.

Traitement

Certaines causes de la fragmentation de l'ADN du sperme sont incurables. Cependant, si le dommage est engendré par des radicaux libres, alors un changement de vie incluant une diète conçue pour protéger contre l'oxydation cellulaire peut réduire le niveau de fragmentation de l'ADN du sperme. On peut aussi améliorer les chances de réussite en traitant la varicocèle. Un second test quelques mois après le début des traitements est recommandé afin d'évaluer le progrès. Selon plusieurs études scientifiques, le dommage aux spermatozoïdes survient au niveau post-testiculaire ; ce qui suggère que le sperme à l'intérieur même du testicule aurait une meilleure intégrité que le sperme éjaculé. De plus, les études suggèrent que le ICSI ( l'injection intracytoplasmique de spermatozoïde ) serait un meilleur traitement que la fécondation in vitro pour les hommes à haut niveau de fragmentation de l'ADN du sperme.

Qu’est-ce que le test de fragmentation de l'ADN des spermatozoïdes

Le test est une méthode éprouvée pour mesurer des milliers de spermes contenus dans une éjaculation. Le sperme est marqué avec un produit fluorescent qui interagit avec les molécules de l'ADN. Le signal fluorescent change lorsque l'ADN est fragmenté. Le tout est analysé en continu avec un cytomètre en flux. Ce test qui a été mis au point au cours des 20 dernières années est le test le plus efficace pour l'analyse de la fragmentation de l'ADN du spermatozoïde présentement disponible sur le marché.

Résultats

Les résultats sont rapportés selon quatre catégories statistiques de potentiel de fécondation.

L'indice de fragmentation de l'ADN (% IFA) correspond au pourcentage de cellules de sperme contenant de l'ADN endommagé :

  • Moins de 15 % IFA : intégrité excellente de l'ADN du sperme
  • Entre 15 % IFA et 25 % IFA : intégrité moyenne de l'ADN du sperme
  • Entre 25 % IFA et 50 % IFA : intégrité faible de l'ADN du sperme
  • Plus de 50 % IFA : intégrité très faible de l'ADN du sperme

Note : ces résultats s’appliquent autant pour une fécondation naturelle que pour une insémination intra-utérine.

La signification statistique du pourcentage IFA a été établie selon les critères suivants : pour un taux supérieur à 25 %, une grossesse réussie est possible, mais le taux de réussite est fortement réduit et le risque de fausse couche augmente considérablement. Les statistiques ci-dessus s’appliquent autant à la fécondation naturelle qu'à l'insémination intra-utérine (IIU). Lorsque le taux d’IFA est supérieur à 25 %, la littérature scientifique suggère une intervention médicale ainsi qu’un changement de style de vie et d'alimentation. À cette étape, il est recommandé d'éviter l’IIU et de passer directement à l'injection intracytoplasmique de spermatozoïdes.

Références scientifiques (anglais)

  1. Osman A, Alsomait H, Seshadri S, El-Toukhy T, Khalaf Y (2014) The effect of sperm DNA fragmentation on live birth rate after IVF or ICSI: a systematic review and meta-analysis. Reprod Biomed Online. Nov 13. pii: S1472-6483(14)00603-8. doi: 10.1016/j.rbmo.2014.10.018. [Epub ahead of print] Review.
  2. Zhao J, Zhang Q, Wang Y, Li Y (2014) Whether sperm deoxyribonucleic acid fragmentation has an effect on pregnancy and miscarriage after in vitro fertilization/intracytoplasmic sperm injection: a systematic review and meta-analysis. Fertil Steril 102(4):998-1005
  3. Wright C, Milne S, Leeson H (2014) Sperm DNA damage caused by oxidative stress: modifiable clinical, lifestyle and nutritional factors in male infertility. Reprod Biomed Online 28:684-703
  4. Evenson DP (2013) Sperm chromatin structure assay (SCSA®). Methods Mol Biol. 927:147-64.
  5. Smit M, Romijn JC, Wildhagen MF, Veldhoven JL, Weber RF, Dohle GR. (2013) Decreased sperm DNA fragmentation after surgical varicocelectomy is associated with increased pregnancy rate. J Urol. 189 (1 Suppl):S146-50.
  6. Humm KC and Sakkas D (2013) Role of increased male age in IVF and egg donation: is sperm DNA fragmentation responsible? Fertil Steril 99 (1):30-6.
  7. Wang YJ, Zhang RQ, Lin YJ, Zhang RG, Zhang WL. (2012) Relationship between varicocele and sperm DNA damage and the effect of varicocele repair: a meta-analysis. Reprod Biomed Online. 25 (3):307-14
  8. Kumar K, Deka D, Singh A, Mitra DK, Vanitha BR, Dada R. (2012) Predictive value of DNA integrity analysis in idiopathic recurrent pregnancy loss following spontaneous conception. J Assist Reprod Genet. 29 (9):861-7.
  9. La Vignera S, Condorelli R, D'Agata R, Vicari E, Calogero AE (2012) Semen alterations and flow-citometry evaluation in patients with male accessory gland infections. J Endocrinol Invest. 35(2):219-23
  10. Robinson L, Gallos ID, Conner SJ, Rjkhowa M, Miller D, Lewis S, Kirkman-Brown J and Coomarasamy A (2012) The effect of sperm DNA fragmentation on miscarriage rates: a systematic review and meta-analysis Hum. Reprod. 27 (10): 2908-2917
  11. Gharagozloo P, Aitken RJ.(2011) The role of sperm oxidative stress in male infertility and the significance of oral antioxidant therapy. Hum Reprod. 26 (7):1628-40
  12. Zini A and Dohle G (2011) Are varicoceles associated with increased deoxyribonucleic acid fragmentation? Fertil Steril. 96 (6):1283-7
  13. Speyer BE, Pizzey AR, Ranieri M, Joshi R, Delhanty JD and Serhal P (2010) Fall in implantation rates following ICSI with sperm with high DNA fragmentation. Hum Reprod. 25 (7):1609-18.
  14. Brahem S, Mehdi M, Landolsi H, Mougou S, Elghezal H and Saad A. (2011) Semen parameters and sperm DNA fragmentation as causes of recurrent pregnancy loss. Urology. 2011 Oct;78(4):792-6
  15. Aitken RJ, De Iuliis GN and McLachlan RI (2009). Biological and clinical significance of DNA damage in the male germ line. Int J Androl 32 (1):46-56
  16. Armand Zini, Jason M. Boman, Eric Belzile and Antonio Ciampi (2008) Sperm DNA damage is associated with an increased risk of pregnancy loss after IVF and ICSI: systematic review and meta-analysis Human Reproduction 23 (12):2663-2668

 

 

Information supplémentaire

Obtenez plus d'information
Appelez: 1 800 830-6306

 

Personnes testées

1 personne de sexe mâle

Le prix pour le test

300$ plus taxes pour une personne pour le test. Frais de prélèvement en clinique de 100$ plus taxes. (total = 400$ plus taxes)

Ce test est fait à partir du sperme.

Résultats disponibles en

Approximativement 5 jours ouvrable.

La prochaine étape pour faire votre test de fragmentation de l’ADN des spermatozoïdes :

Prenez rendez-vous

 

Des questions? Appelez-nous au 1 800 830-6306.